Kushiro shitsugen

Publié le


    Le marais de Kushiro, un autre lieu d'Hokkaido, bleu.

    (pendant que j'y pense, ça n'a rien à voir avec Hokkaido mais les quelques résidents ou visiteurs de Tokyo qui passeront à Harajuku d'ici le 26 août peuvent se rendre à la galerie Design Festa sur Harajuku. La seconde exposition Gurato regroupe une série d'illustrations réalisés par des francophones sur le thème "et si...". le plan pour atteindre la galerie est ici et l'exposition est au deuxième étage -source Remka-)
   

Publié dans iroiro

Commenter cet article

Le Lapin de Clichy 28/08/2007 02:48

Les palus médocains se défendent pas mal question moustiques, mais il faut bien avouer que le paysage y est moins impressionnant.

MP 28/08/2007 16:25

A Kushiro, l'environnement leur étant très favorable, ils étaient non seulement gros mais aussi apathiques. leur victoire était basée sur le nombre plutôt que l'agressivité.

Kur0sagi 26/08/2007 07:39

Un paysage d'une pureté et une sérénité qui deviennent de plus en plus rares de nos jours ... espérons que ces lieux ne disparaitront pas à leur tour !

MP 28/08/2007 15:50

le marais a beaucoup régréssé mais il occupe encore une grande superficie et son statut de parc national le protège sans doute des entrepreneurs trop entreprenant.

pchan no okusan 23/08/2007 09:36

Les moustiques.... Mes chevilles s'en souviennent. Seules parties de mon corps exhibées prises d'assaut. Total:  une bonne dizaine de piqûres sur chaque!!!

MP 28/08/2007 15:08

en plus d'être nombreux, ils sont énormes et ressemblent aux "cousins". 20 piqures? tu as du y laisser un litre de sang la...

pchan 23/08/2007 07:42

C'est marrant car mes clichés de Kushiro sont plutôt dans les tons verts.

MP 23/08/2007 09:03

c'est un peu l'impression que cela m'avait fait mais au développemment celle là était très bleue. Le fait qu'elle soit légèrement en contre jour et qu'il y ait un peu de "haze" dans l'atmosphère a probablement influencé son rendu.

yubai 23/08/2007 04:06

Apaisant ....

MP 23/08/2007 09:01

... et empesté de moustiques, mais comme c'est beau on pardonne.